APPEL DE MANILLE A L’ACTION POUR LE CLIMAT

JPEG

1. Nous, chefs d’État de la République des Philippines et de la République française, et personnalités de différents pays déterminés à agir pour le climat, réunis à Manille aujourd’hui, désirons rappeler à la communauté internationale, à l’ensemble des acteurs et à l’opinion publique mondiale qu’il est urgent de lutter contre le changement climatique de manière sérieuse, efficace et équitable.

2. À moins d’un an de la 21ème Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21) qui se tiendra à Paris en décembre 2015 et dont les résultats concerneront la vie de milliards de personnes, nous appelons la communauté internationale à conclure un accord ambitieux, équitable et universel sur le climat, qui soit conforme aux recommandations scientifiques du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, afin de préserver notre planète pour permettre aux générations futures d’y vivre. À Manille aujourd’hui, nous espérons que nous écrirons ensemble l’Histoire à Paris en décembre et que nous ne nous contenterons pas de la regarder se dérouler en simples spectateurs.

3. Nous appelons à agir pour le climat.

4. En nous réunissant aux Philippines où la population a subi une série sans précédent d’événements climatiques extrêmes ces dernières années, nous prenons conscience que les pays en développement, qui ont le moins contribué au changement climatique, sont ceux qui souffrent le plus de ses effets. Certes, nous sommes confrontés à des menaces analogues et nous partageons les mêmes faiblesses, mais nous disposons aussi d’atouts et de moyens différents pour relever ces défis. Cependant, nous croyons qu’il est possible de réduire nos vulnérabilités et notre exposition aux aléas du climat. La population philippine a fait preuve d’une extraordinaire résilience à cet égard.

5. Nous appelons à la solidarité et à la justice face au changement climatique.

6. Nous avons besoin d’un accord négocié et accepté par tous et pour tous, qui tienne compte de toutes les différences de situation et fasse converger diverses perspectives pour accélérer l’action collective. Nous avons besoin d’un accord pour réduire les émissions, créer des opportunités économiques et nous doter des moyens de gérer les risques associés qui sont déjà prévisibles dans un avenir proche.

7. Nous appelons à coopérer face au changement climatique.

8. La croissance économique, le développement durable et la lutte contre la pauvreté sont des objectifs qui doivent et peuvent être atteints ensemble. Mais assurer un accès équitable au développement durable pour tous nécessitera de disposer de moyens de mise en oeuvre accrus.

9. Nous appelons à la solidarité financière et technologique.

10. Considérant que nous atteignons le point de non-retour en matière de changement climatique et que nous devons passer des intentions à l’action, nous appelons solennellement :

A. tous les États à travailler concrètement et rapidement pour lutter contre le changement climatique, en particulier contre ses impacts, et nous les invitons à présenter leurs contributions prévues déterminées au niveau national, en fonction de leurs situations et capacités nationales respectives ;

B. les pays développés et les pays en développement capables et désireux de le faire, à fournir aux pays les plus pauvres et les plus vulnérables des moyens de mise en œuvre adéquats pour les aider à se transformer en territoires résilients et en économies sobres en carbone ;

C. tous les acteurs, les États, les collectivités territoriales, les entreprises, la société civile, les organisations non gouvernementales, les universités et les citoyens à jouer pleinement leur rôle dans la lutte contre le changement climatique et en particulier contre ses effets, et la réduction des risques de catastrophes naturelles liées au climat, par des efforts individuels ou des initiatives en coopération ; et

D. chacun à diffuser cet appel et à faire prendre conscience de la nécessité d’agir rapidement et partout, et de parvenir à un accord mondial sur le climat en décembre à Paris.

English Version

MANILA CALL TO ACTION ON CLIMATE CHANGE

1. We, the Heads of State of the Republic of the Philippines and of the Republic of France, along with leading individuals from different countries committed to climate action gathered in Manila today, wish to engage the international community, all stakeholders and world opinion, on the urgency of addressing climate change seriously, efficiently, and equitably.

2. Less than a year ahead of the 21st Conference of the Parties to the United Nations Framework Convention on Climate Change (COP21) which will take place in Paris in December 2015, the outcome of which will affect the lives of billions of people, we call upon the international community to conclude a universal, equitable and ambitious climate deal, in line with the scientific recommendations set out by the Intergovernmental Panel on Climate Change, to preserve our planet as a livable place for future generations. From Manila today, we hope to make history together in Paris in December and not simply watch history unfold.

3. We call for climate action.

4. As we meet in the Philippines, where people have endured an unprecedented series of extreme weather events in the last few years, we are reminded that while the developing countries have contributed least to climate change, they are the ones that suffer the most from climate change impacts. While we face similar threats and shared vulnerabilities, we have also varying strengths and capacities to address these challenges. However, we believe that our vulnerabilities and exposure to climate-induced hazards can be reduced. In the face of these, the people of the Philippines have shown extraordinary resilience.

5. We call for climate solidarity and justice.

6. We need an agreement negotiated and accepted by everyone and for everyone, an agreement that takes all differences in situations into account, and aims at bridging varying perspectives to hasten collective action. We need an agreement that reduces emissions, creates economic opportunities and equips us to manage the associated risks that are already locked in for the foreseeable future.

7. We call for climate cooperation.

8. Economic growth, poverty reduction, and sustainable development can and must be achieved together. But ensuring equitable access to sustainable development for all will require enhanced means of implementation.

9. We call for financial and technological solidarity.

10. Considering that we are reaching the point of no return on climate change and that we must shift from intentions to action, we solemnly call on :

A. All States to work concretely and swiftly to fight climate change, notably its impacts, and further invite them to present their intended nationally determined contributions, based on their respective national circumstances and capabilities ;

B. Developed countries, and developing countries in a position and willing to do so, to provide the poorest and most vulnerable countries with adequate means of implementation, to help them achieve their transition to resilient territories and low-carbon economies ;

C. All stakeholders, States, local governments, private sector, civil society and non-governmental organizations, academia, and citizens, to play their full role in tackling climate change, notably its impacts, and reducing the risks of climate related disasters, through individual efforts and cooperative initiatives ; and

D. Everyone to echo this appeal to raise awareness of the urgent action everywhere, and reach a successful global climate agreement this December in Paris.

Dernière modification : 21/04/2015

Haut de page