DÉCLARATION CONJOINTE DES MINISTRES DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DE LA FRANCE, DE L’ALLEMAGNE, DE L’EGYPTE ET DE LA JORDANIE

Après une visioconférence conjointe, les ministres des affaires étrangères de la France, de l’Allemagne, de l’Egypte et de la Jordanie ont déclaré ce jour, 7 juillet 2020 :

« Nous avons échangé sur l’état actuel du processus de paix au Proche-Orient et ses conséquences régionales. Nous considérons que toute annexion de territoires palestiniens occupés depuis 1967 serait une violation du droit international et mettrait en péril les fondations du processus de paix. Nous ne reconnaîtrons aucun changement aux lignes de 1967 autre qu’agréé par les deux parties au conflit. Nous considérons également qu’une telle décision pourrait avoir de graves conséquences pour la sécurité et la stabilité de la région, et constituerait un obstacle majeur aux efforts de recherche d’une paix juste et globale. Elle pourrait également avoir des conséquences sur la relation avec Israël. Nous soulignons notre engagement solide en faveur d’une solution des deux États négociée sur la base du droit international et des résolutions pertinentes des Nations unies. Nous avons échangé sur la manière de reprendre un dialogue fructueux entre les parties israélienne et palestinienne, et proposons notre soutien pour faciliter l’avancée des négociations. »

DECLARATION OF THE FOREIGN MINISTERS OF
FRANCE, GERMANY, EGYPT AND JORDAN

After a joint video conference the Foreign Ministers of France, Germany, Egypt and Jordan declared today, July 7, 2020 :

« We exchanged views on the current state of the Middle East Peace Process and its regional implications. We concur that any annexation of Palestinian territories occupied in 1967 would be a violation of international law and imperil the foundations of the peace process. We would not recognize any changes to the 1967 borders that are not agreed by both parties in the conflict. We also concur that such a step would have serious consequences for the security and stability of the region, and would constitute a major obstacle to efforts aimed at achieving a comprehensive and just peace. It could also have consequences for the relationship with Israel. We underline our firm commitment to a negotiated two-state-solution based on international law and the relevant UN resolutions. We discussed how to re-start a fruitful engagement between the Israeli and the Palestinian side, and offer our support in facilitating a path to negotiations. »

Dernière modification : 08/07/2020

Haut de page