Intervention de l’Ambassadrice de France à l’Institut diplomatique du Koweït (7/01/2013)

JPEG
Dans le cadre du programme de formation des futurs diplomates koweitiens organisé par le Ministère des affaires étrangères, l’Ambassadrice de France a été invitée par le Président de l’Institut diplomatique, l’Ambassadeur Abdel Aziz Al Charekh, à prononcer un discours sur les relations bilatérales avec la France.

Cette intervention prononcée le 7 janvier, a été l’occasion de souligner l’amitié profonde, empreinte de respect mutuel, qui lie nos deux pays, et l’attachement de la France à la sécurité du Koweït. Mme Nada Yafi a rappelé la contribution militaire de la France à la guerre de libération du Koweït en 1991, et le suivi attentif par notre pays, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, de toutes les questions relatives à l’application par l’Iraq des résolutions pertinentes sur les questions en suspens dans les relations Koweito-iraquiennes.

Après avoir rappelé les premiers contacts noués au Koweït, dès 1778, entre des représentants de l’Etat français et le Cheikh Abdallah, fils de Sabah premier (voir à ce propos le petit livre fort intéressant de Youssef Al Ibrahim publié par le Journal Al Qabas, et qui s’appuie notamment sur des archives du Quai d’Orsay), l’Ambassadrice a fait un tour d’horizon des relations actuelles entre nos deux pays, qui touchent tous les domaines :

-  politique, avec une concertation permanente entre les autorités, et un échange de visites. Lors de sa présidence du G8 en 2011, la France avait choisi le Koweït pour co-présider le "Forum pour l’avenir", instance de dialogue entre gouvernements et sociétés civiles des pays industrialisés, des pays du Moyen-Orient, et de pays partenaires. Une conférence ministérielle multilatérale avait réuni une quarantaine de pays et d’organisations à Koweït city, le 21/11/2011, en présence de M. Alain Juppé et Cheikh Sabah Al Khaled. Les deux ministres des affaires étrangères demeurent en contact régulier (notamment sur la Syrie). Le Premier ministre du Koweït, Cheikh Jaber Al Moubarak, a également effectué une visite en France le 18 septembre, à l’occasion de l’inauguration du Département des Arts islamiques du Louvre, pour le quel le Koweït avait fait un don de 5M€ ; Cheikh Jaber avait été reçu par le Président et le Premier ministre ;

-  militaire, avec l’accord de défense signé en 1992 et renforcé en 2009, et qui prévoit des consultations régulières, des exercices conjoints, la formation d’officiers en France, notamment dans la marine, ainsi que la maintenance et remise à niveau de matériel français :

-  économique, avec l’intérêt des entreprises françaises pour le Plan de développement du Koweït, et les investissements koweitiens non négligeables en France (12 milliards de dollars). Elle a rappelé son souhait de voir d’amplifier les échanges économiques entre nos deux pays (770 Millions d’euros en 2012) ;

-  culturel, avec la création de l’Institut français du Koweït en janvier 2012 , bel outil au service de notre partenariat culturel : fouilles archéologiques à Failaka, expositions artistiques et scientifiques, concerts, conférences, participations d’artistes koweitiens à des événements en France, tels que le festival de court-métrages de Clermont-Ferrand, ou le programme "Marseille capitale culturelle de l’Europe en 2013". L’enseignement du Français attire toujours plus de monde, et les étudiants Koweitiens s’intéressent davantage aux études en France, grâce à la création, au sein de l’Institut, de "Campus France".

Une séance de questions réponses a suivi l’intervention. Elle a permis un échange de grande qualité avec les futurs diplomates. L’Ambassadrice a pu rappeler nos positions sur les dossiers de l’actualité. Elle a également dissipé certains malentendus quant à la loi sur la dissimulation du visage adoptée récemment en France.

Dernière modification : 15/01/2013

Haut de page