L’ambassadeur de France au Koweït à la rencontre des militaires français engagés sur l’exercice Pearl of West - 22 novembre 2018

Le jeudi 22 novembre 2018, son Excellence madame l’ambassadeur de France au Koweït, Marie Masdupuy, s’est rendue sur les sites militaires koweïtiens de Land Force Institute et de Desert Camp à la rencontre des militaires français engagés sur l’exercice Pearl of the West.

JPEG

Les forces armées françaises et koweïtiennes se retrouvent tous les quatre ans pour mener cet exercice interalliés dans le cadre de l’accord de défense qui lie les deux pays depuis 1992.

L’exercice est réalisé à travers deux grandes parties. La première met en œuvre un état-major de force bilatérale franco-koweïtienne et la seconde manœuvre consiste en la mise en application d’exercices conjoints sur le terrain, dans les airs et dans les eaux territoriales koweïtiennes, avec l’emploi de l’ensemble des matériels français ou koweïtiens (engins blindés comme le char Leclerc ou le char Abrams, des avions de chasse tels que le Rafale ou le F18, ainsi que des navires).

JPEG

L’ambassadeur de France a pu rencontrer les militaires français engagés dans l’état-major de force localisé au Land Force Institute, travaillant activement à la préparation d’une manœuvre complexe, avant de rejoindre les troupes au sol, engagées dans le désert. Madame Masdupuy s’est adressée aux soldats, les félicitant pour le travail accompli et les encourageant à continuer dans la même dynamique aux côtés de leurs homologues koweïtiens pour les prochains jours de l’exercice Pearl of the West.

Pearl of the West 2018 est un exercice bilatéral interarmées mené par les forces armées françaises et koweïtiennes du 17 au 30 novembre à travers le Koweït. S’inscrivant dans le cadre de la coopération entre nos deux pays en matière de défense, cet exercice majeur se tient tous les quatre ans depuis 1996.

« Pearl of the West » mobilise 1600 militaires des deux armées ainsi que des moyens terrestres, maritimes et aériens conséquents. Les forces armées françaises et koweïtiennes sont amenées à conduire une manœuvre de niveau bataillonnaire, avec comme objectif de renforcer leur interopérabilité.

Dernière modification : 09/12/2018

Haut de page