Redonner sa place à la langue française, dans le respect du plurilinguisme [ar]

Le 20 mars 2018, Emmanuel Macron dévoilait à l’Institut de France une ambitieuse stratégie : faire du français l’une des trois plus grandes langues-monde du 21ème siècle et un atout dans la mondialisation. Un an plus tard, les chantiers ouverts sont bien engagés.

Afin de redonner à la langue française sa place et son rôle dans le monde, dans le respect du plurilinguisme, trois chantiers ont été dessinés par le Président Emmanuel Macron le 20 mars 2018. Un an plus tard le bilan est très positif.

Axe 1 : Apprendre

Grâce au programme APPRENDRE, doté de 207 millions d’euros en 2018 (contre 98 M€ en 2017), la France appuie résolument l’introduction, aux côtés du français, des langues locales dans les écoles d’Afrique afin de favoriser les premiers apprentissages. L’enseignement bilingue francophone ne cesse également de grandir : 285 établissements enseignant au moins une matière en français sont désormais labellisés FrancEducation dans 53 pays. La Fédération internationale des professeurs de français bénéficiera d’une subvention doublée.
Parallèlement, une réforme du réseau scolaire français à l’étranger a été préparée afin de créer les conditions d’un doublement du nombre d’élèves d’ici 2030 (700 000 élèves). Un plan a été arrêté pour accueillir dans de meilleures conditions les étudiants étrangers qui viennent se former en France. L’objectif est d’accueillir 500 000 étudiants en 2022.
Enfin, afin d’améliorer l’accès au français pour les populations les plus vulnérables en France, le nombre d’heures d’apprentissage proposé aux réfugiés a été porté de 400 à 600 heures.

Axe 2 : Communiquer

Dans le dessein de conforter la place du français sur Internet un dictionnaire des francophones, numérique et collaboratif, reflétant la diversité des expressions et des usages du français, sera mis en ligne en août 2019. Une plateforme numérique mettant à disposition des élèves et professeurs de français toutes les ressources dont ils ont besoin est également en cours de finalisation.
Les médias francophones continuent de voir leur audience augmenter : France Médias Monde a atteint 173 millions de contacts hebdomadaires, 90 millions pour TV5 Monde. France Télévisions a développé une offre destinée à l’international, disponible dans 62 pays et compte 45 millions d’abonnés payants.
Le nombre de journalistes francophones formés par Canal France International a doublé, contribuant à la promotion du modèle d’une information libre et indépendante. Le label L a été créé, en lien avec l’AFNOR, pour identifier et reconnaître les entreprises respectueuses du plurilinguisme à l’international. Les moyens consacrés à la formation linguistique des hauts fonctionnaires et personnalités politiques de l’UE qui se trouvent à Bruxelles ont été augmentés.

Axe 3 : Créer

Afin de promouvoir les contenus culturels français à l’étranger, l’érosion du budget de la diplomatie culturelle a été stoppée. Les dotations vont même augmentant : pour soutenir les industries culturelles et la création du monde francophone, l’AFD a mis en place le programme Afrique créative, doté d’1.5M€. Le CNC a institué le Fonds « jeune création francophone », destiné à soutenir les cinématographies de 14 pays d’Afrique et d’Haïti. L’Institut français a créé un fonds destiné à soutenir les écritures dramatiques francophones.
Pour décloisonner les espaces culturels des pays francophones et favoriser la mobilité des talents, une circulaire permet depuis 2018 la délivrance de visas de circulation de 5 ans aux jeunes africains titulaires d’un master ou d’un doctorat en France. Un grand prix national de la traduction a été créé afin de distinguer, pour l’ensemble de son œuvre, un traducteur d’une langue étrangère vers le français.
Enfin, en France, pour faire entrer plus largement la culture francophone dans les universités, un mouvement de création de chaires francophones a été lancé. Le Collège de France et Sciences Po s’en sont déjà dotés. Un concours international d’éloquence en français a été créé, dont la finale aura lieu à l’Institut de France le 20 mars 2020.

Dernière modification : 08/05/2019

Haut de page